Maël Ollivier, skieur sur le Freeride World Tour

Maël Ollivier skier on the Freeride World Tour Maël Ollivier skier on the Freeride World Tour

Crédit Photo: VisualBy

Maël Ollivier a remporté les European Freeride World Qualifier series 2020 ! Il bénéficie ainsi d’un des 6 précieux sésames pour participer au FWT, grâce notamment à sa victoire à La Rosière, et à sa deuxième place à Montafon.

Peux-tu te présenter ?

J’ai grandi dans une petite station des Alpes du Sud en France, le Val d’Allos. Aussi loin que je me souvienne j’ai toujours adoré faire de la poudreuse. Enfant j’ai fait beaucoup de ski alpin, j’ai gagné plusieurs courses au niveau national. Vers mes 20 ans, l’appel de la montagne était trop fort, j’ai décidé de commencer les compétitions de Freeride. En parallèle des compétitions, j’ai passé mon diplôme pour être moniteur national de ski. Ensuite j’ai fait une saison à Chamonix, j’avais envie de découvrir de nouvelles lignes, et de m’améliorer en alpinisme. Fort de cette expérience je suis ensuite revenu dans mon pays natal, les Alpes du Sud. Je continue souvent de voyager pour le ski et j’adore découvrir de nouveaux spots.

Comment s’est passée ta saison sur le FWQ ?

Cet hiver j’ai remporté le classement mondial Freeride World Qualifier. C’est un bel accomplissement pour moi puisque mon but était de me qualifier pour le Freeride World Tour. Seuls les 6 meilleurs skieurs mondiaux du circuit FWQ décrochent leur place pour le très sélectif FWT. Ma saison a commencé en Nouvelle-Zélande où j’ai pris la 5ème place au FWQ4* de Remarkables. Ce trip était incroyable et j’ai adoré découvrir ce pays. J’ai conforté ma place grâce à une victoire sur le premier évènement Européen 4* à La Rosière. C’était définitivement le highlight de ma saison car cette compétition, qui avait lieu pour la première fois, s’est déroulée en France, et j’avais mes amis et ma famille à mes côtés. Le troisième et dernier événement de la saison s’est déroulé à Montafon où je monte encore sur le podium, cette fois-ci sur la deuxième marche.

Maël Ollivier skieur du Freeride World Tour, qu’est-ce que ça fait ?

C’est un rêve d’enfant de participer au Freeride World Tour. J’ai regardé tellement de vidéos de Candide, Seb Michaud, Xavier De le Rue ou encore Kaj Zackrisson sur les étapes du Tour. J’ai travaillé dur pour en arriver là et je suis fier d’atteindre mon objectif cette année. Je suis super heureux de représenter mes montagnes, ma famille, amis et sponsors aux côtés des meilleurs freerideurs au monde.

Comment envisages-tu la saison prochaine sur le Tour ?

Je me lève tous les matins avec la même passion pour le Freeride. J’ai l’impression d’être à ma place et j’ai vraiment envie de profiter un maximum de la saison à venir ! Rider avec les meilleurs au monde dans les spots de freeride les plus réputés c’est vraiment excitant ! Prendre du plaisir, partager et rencontrer de nouvelles personnes ,c’est ce que j’attends de l’hiver prochain #alwaysgoodtimes !

Qu’est-ce qu’un freerideur fait avant la saison ?

L’intersaison est très importante. Il faut être sûr que la préparation physique de l’été est au point. A ce moment-là, je fais des exercices de plus en plus spécifiques. C’est également le moment de se concentrer sur la préparation mentale, définir ses objectifs, et se tenir prêt à remettre les skis. J’ai aussi mixé le tout avec d’autres activités plus fun comme le VTT ou l’escalade.

As-tu des bons souvenirs de la saison dernière à nous raconter ?

Pour la première fois je suis allé en Nouvelle-Zélande cet été. J’étais accompagné de deux amis, Tom Gratadour et Jonas Monnis, on a loué un camping-car pendant un mois. C’était une aventure incroyable, je connaissais déjà des skieurs de NZ et j’apprécie énormément leur joie de vivre. Les Kiwis sont super accueillants et c’était un vrai plaisir de découvrir de nouveaux spots.

On a adoré la liberté du camping-car donc cet hiver avec Tom on a décidé de repartir en Trip à travers les Alpes. Le but était d’aller jusqu’en Slovaquie pour participer à une compétition 4* puis de revenir en Suisse pour la fameuse Nendaz Freeride 4*. Malheureusement après avoir traversé les Alpes les contests ont été annulés à cause du Covid-19. Nous avons décidé de rentrer à ce moment, c’était plus prudent de revenir en France et nous sommes heureux d’être tous revenus en bonne santé.