Comment choisir ses skis ?

Choisir les skis les mieux adaptés, ça peut représenter un défi. Les choix sont si nombreux et les spécifications techniques peuvent sembler si complexes ! Mais, en vous expliquant les paramètres, je vais vous aider à prendre une décision éclairée. Un peu de recherche peut grandement aider à bien comprendre les skis !

L’une des premières choses à faire en préparation de l’achat de nouveaux skis serait de réfléchir au genre de ski auquel vous aspirez. Dans quelles conditions rêvez-vous de skier ? En ce qui me concerne, mon imagination aboutit à une journée de neige profonde en conditions d’avalanche stables. Je m’imagine sur une pente forte à flotter dans la peuf alors que les caméras enregistrent des photos et des vidéos qui paraîtront dans un film ou sur la page couverture de magazines.

Après m’être abandonnée à ce fantasme pour un moment, je reviens à la réalité. Et dans le monde réel, les journées de profonde sont rarement stables. Le plus souvent, je skie dans une poudreuse qui a déjà été skiée par d’autres, sinon en neige variable, alors je préfère un ski géant. Je désire bien sûr un ski qui se plait dans la poudreuse, mais la réalité pour la majorité des skieurs, c’est que les jours de poudreuse vierge sont rares et que la peuf se trouve rapidement quadrillée de centaines de traces. La bonne nouvelle, c’est que l’on trouvera sur le marché de nombreux modèles de skis qui vous procurent la polyvalence requise pour assurer à la fois une bonne portance dans la poudreuse fraîche tout en offrant l’aisance et la réactivité sur des neiges damées ou durcies.

Prenons un moment pour discuter de spécifications. Les largeurs des skis se mesurent en millimètres. La largeur dont il est le plus souvent question, c’est celle du patin, qui se trouve dans la zone sous le pied. La largeur du patin se situe selon les cas entre 60mm et 130mm. Une autre mesure déterminante serait la largeur de la spatule. Par ailleurs, la taille des skis adultes s’exprime en centimètres et varie de 145 à 195 cm. Prenons pour exemple les Ripstick 94W. En taille 163 cm, la spatule fait 134 mm, le patin, 94 mm et le talon, 109 mm. Ces chiffres vous donnent une idée de la forme latérale du ski et vous permettent de visualiser son aspect. On trouvera aussi, sur le site web de la plupart des fabricants, l’information quant au rayon de virage. Pour le Ripstick 94W, il est de 15 mètres. Le rayon variera d’un peu moins de 16 m pour les skis à plus court rayon jusqu’à plus de 22 m pour les plus ‘gros’ skis.

La technologie des skis modernes vous permet de skier sur des skis plus courts que jamais auparavant. Pour le backcountry, par exemple, je recommande de choisir un ski qui est plus court que ce que vous choisiriez normalement. C’est en raison du fait que vous passez 90% de votre temps en montée. Un ski plus court est plus léger et plus maniable et facilitera en ascension les transitions en croisé sur terrain pentu. De chausser des skis plus courts et plus étroits aura pour effet de vous amener à vous enfoncer plus dans la neige poudreuse et de recevoir ainsi plus de neige au visage !

Dans le choix que vous aurez à faire en ce qui concerne la largeur au patin et la taille du ski, prenez en compte le fait que ces skis s’ajouteraient à une collection que vous seriez en voie d’élaborer ou s’il s’agit plutôt d’un seul ski ‘magique’. Après avoir fait l’essai de nombre de skis depuis des années et d’en avoir eu une variété à ma disposition, j’en suis venu à préférer des skis ayant au patin une largeur de 88 à 96 mm comme étant les plus polyvalents. Vous pourrez bien skier en poudreuse avec ces skis et ils vous permettront de bien conduire des virages coupés sur piste damée, sans compter qu’ils ne mettront pas un stress excessif sur vos genoux en les mettant à carre. Si vous pouvez disposer de plusieurs paires de skis, alors peut-être voudrez-vous ajouter un ski de plus de 100 mm au patin pour ces jours où la poudreuse est plus profonde.

L'un des conseils les plus pertinents qui vous amèneront à faire un bon choix, ce serait de faire vous-même votre propre recherche plutôt que compter sur les recommandations de partenaires, de techniciens en magasin ou encore d’amis. La raison en est que les préférences demeurent très particulières à chacun. Pensez à ces occasions où vous commandez après avoir pris connaissance du menu d’un restaurant. Certains préfèrent des plats plus épicés que d’autres. Ou encore pensez à l’achat de chaussures : vos pieds risquent fort d’être complètement différents de ceux d’un ami !

L'une des manières d’en apprendre plus sur les skis serait de lire les évaluations de magazines tels que Backcountry, Powder ou Skieur ou encore en ligne sur onthesnow.com ou wildsnow.com. Vous pouvez également prendre connaissance de commentaires et de descriptions sur les sites web des revendeurs. Comme les skis représentent un investissement assez important, il est préférable de réaliser votre propre recherche afin de trouver le ski qui vous convient le mieux.

Les jours passés en montagne sont parmi nos moments les plus précieux et mettre la main sur le meilleur matériel vous assurera de maximiser votre plaisir. Faites votre propre recherche et persistez de manière à vous procurer les skis le mieux adaptés. Gardez bien en tête que des skis plus lourds ne sont pas forcément plus stables. Ne vous fiez pas aveuglément à votre partenaire de ski ou à un conseiller chez le revendeur pour déterminer quel ski vous devriez vous procurer. Et s’il s’avérait que vous soyez mieux informé qu’un ami, écoutez-le tout de même pour connaître ses objectifs et contribuez en obtenant l’information qui vous permettra de prendre une décision éclairée. Bien que du matériel à prix réduit peut parfois être valable, il est préférable de débourser un peu plus pour acquérir le modèle qui vous conviendra le mieux. Sans compter qu’il est parfois possible de trouver d’excellents skis sur le marché de l’occasion !

Merci d’avoir pris le temps de lire ce que j’ai appris sur le processus de sélection et à bientôt sur les pentes !

Caroline Gleich