#SkiLocal - High Tatras

Cet hiver a été si particulier. Les remontées mécaniques sont restées fermées à cause de la pandémie, d’où l’opportunité d’explorer en profondeur nos montagnes natales de Slovaquie. Nous avons accumulé beaucoup de dénivelés en peaux et skié certaines des plus belles lignes de toute ma vie. Si la plupart de nos aventures commençaient par mes plaintes, alors que j’aurais aimé faire moins d’efforts pour skier, Tomas (mon meilleur compagnon de ski) savait très bien gérer mes humeurs. Il m’a même demandé en mariage à la fin de la saison.

Comme de coutume, cette aventure sur les skis commence par mes plaintes. La chaleur et le manque de café accentuent ce sentiment de frustration. Une fois sortie des bois, la vue des premiers sommets m’apaise. Alors que les régions de Slovaquie sont confinées, c’est devenu un privilège de vivre au pied des Hautes Tatras. Pour une fois, nous nous retrouvions presque seuls dans nos montagnes. Tomas, le cerveau de nos excursions, mène la marche. Notre objectif est un pic culminant à 2 230 m d’altitude. Nous voulons skier le couloir dont l’entrée se trouve environ 100 m sous le sommet.

Le meilleur aspect du ski de randonnée est l’accès aux grands espaces. Pour certaines personnes c’est un moyen de faire de l’exercice. Pour nous, c’est plus une question d’évasion. Un « espace-temps » à part, où l’on peut parler de tout, faire des blagues et profiter de la vue.

Nous traversons le pied de la face sud de la montagne le plus rapidement possible. La stabilité du manteau neigeux semble douteuse, quelques petites coulées avalancheuses ont déjà eu lieu. Nous poursuivons donc la randonnée par la crête, skis sur le sac, afin de limiter au maximum notre exposition.

L’ascension inclut un peu d’escalade sur terrain rocheux, nous passons la difficulté tels de vrais skieurs alpinistes. À l’exception de quelques chamois curieux croisés en chemin, nous sommes seuls au monde. Un profond sentiment de plénitude nous envahit. Au sommet du couloir, nous enlevons les peaux pour enfin profiter de notre plus beau ride de l’hiver. Le couloir orienté nord-est reste en grande partie à l’ombre, ce qui nous permet de trouver de la neige poudreuse. Les chamois observent notre descente, qui est suivie par de grands cris de bonheur. Puis nous nous dirigeons vers l’auberge la plus proche pour prendre un verre. Ici, nous buvons du Kofola ; une sorte de Coca-Cola local qu’il faut absolument essayer si l’on se rend en Slovaquie. Ensuite, il est temps de rentrer à la maison où notre petit chien Maui nous attend. Même s’il nous accompagne souvent, cette excursion était trop longue pour lui.


Martina Radekova

IFMGA Gorski vodnik

"Hi! My name is Martina and I come from the High Tatras, Slovakia. Obviously, my biggest passion is skiing. I love discovering new and untouched places in the mountains, and ski touring is my favourite way to do that. The best part is that you are usually rewarded with beautiful powder to ski in. My IG bio says I would go anywhere the mountains are, and I think that describes me best."