An error has happened during application run. See exception log for details.

Première descente à ski du plus haut sommet du district de swat au Pakistan

Une équipe internationale de trois skieurs — Bine Žalohar, Tom Grant et Aaron Rolph — est partie en expédition au Pakistan début juin. Ils ont gravi le Falak Sar, point culminant de la vallée de Swat. Du haut de ses 5 963 mètres, ils sont redescendus à ski jusqu’au camp de base à 4 200 mètres. Au-delà d’une ascension peu répétée, ils sont les premiers à skier ce sommet. Si la vallée de Swat n’est pas une destination touristique populaire, le trio s’est lié d’amitié avec la population locale très accueillante.

PREMIÈRE DESCENTE À SKI DU PLUS HAUT SOMMET DU DISTRICT DE SWAT AU PAKISTAN - FALAK SAR (5963M)

Une équipe internationale basée en France à Chamonix a réussi la deuxième ascension et la première descente à ski du Falak Sar, le point culminant de la vallée de Swat au Pakistan.

Le 9 juin, trois skieurs de différentes nationalités ont skié depuis la cime du Falak Sar qui domine la vallée de Swat au Pakistan. Il s’agit de la première descente à ski connue de ce sommet proche des 6 000 m. Le trio a enregistré une altitude supérieure de 40 m à celle d’une précédente expédition néo-zélandaise. L’altitude nouvellement mesurée de 5 963 m jette un doute sur le fait que l’équipe antérieure ait atteint le véritable sommet. Une valeur similaire a été constatée par l’expédition pakistanaise en 2019.

« Chausser nos skis à près de 6 000 m est une expérience unique. Les premiers virages ont été effectués sur une zone de pente raide où la chute est proscrite avant d’enchaîner une série de quatre rappels pour franchir une plaque de glace de 200 m. S’ensuit une longue descente à ski jusqu’au camp de base à 4 200 m », déclare Bine Žalohar.

Initialement, il était prévu de skier une ligne esthétique en face nord. Malheureusement des corniches menaçantes au sommet ont incité le groupe à skier l’itinéraire d’ascension, l’arrête ouest. « Nous nous attendions à une météo plus clémente en juin. Au final nous n’avons eu qu’une fenêtre de deux jours de beau temps sur nos 15 jours passés au camp de base. Bien que cet unique créneau soit arrivé un peu tôt, je suis heureux que nous ayons tenté le coup », déclare Tom Grant.

La vallée isolée de Swat a été qualifiée de Suisse pakistanaise, mais elle n’est fréquentée que par très peu de touristes internationaux. Jusqu’à la fin 2007, les forces talibanes occupaient la majeure partie du district. La région est aujourd’hui considérée comme sûre. « Il est certain que le Pakistan a un passé compliqué, mais ses habitants sont très accueillants. Tous les locaux que nous avons croisés étaient curieux, chaleureux et euphoriques de partager leur culture et leurs montagnes avec nous », déclare Aaron Rolph.

L’équipe est très reconnaissante envers l’incroyable gentillesse des habitants de la vallée. Les trois skieurs sont convaincus que leur succès n’aurait eu lieu sans l’appui de leurs nouveaux amis. Ils recommandent une visite de la région de Swat à toute personne ayant le sens de l’aventure.

Crédit photo : Aaron Rolph